fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • Expérimentation du système Bonelli

    Expérimentation du système Bonelli dans un fourgon, entre Suresnes et Batignolles ©L’Illustration, 29 décembre 1855

  • Gaetano Bonelli

    Le Sarde Gaetano Bonelli, inventeur du premier système de sécurité de l’exploitation par télégraphie ©DR

  • Notice de Baillehache

    Planche 1 de la notice de Baillehache ©Coll. G. R.

1855-1882. Des télégraphes dans les trains

26 septembre 2019
- -
Par : Georges Ribeill

Sur voie unique ou double, le risque de rattrapage d’un convoi par un autre s’est toujours posé, auquel s’ajoute le risque d’une collision frontale sur une voie unique. Au milieu du XIXe siècle, en reliant entre elles les gares, le télégraphe électrique a permis l’annonce anticipée entre elles des circulations, à l’heure ou retardées 1. Mais demeurent toujours des erreurs humaines aux conséquences dramatiques. Des inventeurs élaborent des systèmes de communications électriques entre trains et gares, mieux entre trains eux-mêmes, prévenant le risque de rattrapage ou de collision de deux convois. Reconnus ingénieux au plan conceptuel, les ingénieurs du contrôle réfuteront tous ces systèmes, jugés foireux en termes de fiabilité technique.

Automne 1853 : deux rattrapages meurtriers au PO

À un mois d’intervalle, deux graves accidents frappent la Compagnie d’Orléans. Le 18 septembre, sur la voie encore unique entre Poitiers et Angoulême, à hauteur de Saint- Benoît, au sud de Poitiers, un train régulier de marchandises, en retard, est rattrapé par un train de voyageurs. Les quatre fourgons de tête sont brisés, les deux premières voitures de 1re classe (caisses à trois stalles sur trains articulés) sont renversées sur le talus. On déplore six agents tués et 15 voyageurs blessés graves. 10 personnes de la Compagnie sont inculpées, dont le directeur Didion et le chef d’exploitation Solacroup, mais finalement quatre prévenus sont retenus.

Le 19 octobre, un train spécial de voyageurs parti de Tours vers Orléans heurte un train extraordinaire de marchandises stationnant en gare de Beaugency. Outre deux voyageurs tués et 18 blessés, le mécanicien fautif et un autre agent sont tués, trois autres blessés ; mais quatre chefs et sous-chefs des gares de Tours, Blois et Beaugency, condamnés à six mois de prison, Didion étant déclaré civilement responsable. En appel, ils seront



Sur le même sujet

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS