fbpx

Nouveau !

Historail, le magazine pour les passionnés de l'histoire ferroviaire édité par La Vie du Rail, lance sa newsletter !
Recevez chaque lundi, le meilleur de l'histoire ferroviaire.

  • (c) RATP

    Les voitures du funiculaire avant leur rénovation sont assez étroites ne permettant pas d’assurer un trafic important

  • (c) DR/Photorail

    Le premier funiculaire de Montmartre à contrepoids d’eau mis en service en 1900

  • Le funiculaire de Meudon est établi en viaduc à voie unique depuis la gare de chemin de fer de Bellevue-Funiculaire. Un évitement au centre permet le croisement des cabines

3 funiculaires à l’assaut de la capitale

13 juin 2019
- -
Par : Philippe-Enrico Attal

Pour gagner les hauteurs de Paris, trois lignes de funiculaire ont été construites en région parisienne. Des solutions techniques innovantes remises en cause par les progrès de l’automobile à la fin du XIXe siècle.

Quand le baron Haussmann décide de réorganiser les omnibus parisiens, la ville est encore concentrée dans l’enceinte des fermiers généraux. Ce mur nullement défensif ne sert qu’à percevoir des taxes à l’entrée dans la capitale. Mais Paris est à l’étroit et depuis déjà longtemps, son urbanisme se poursuit par-delà l’enceinte. On fait construire de nouvelles demeures à la campagne du côté de la Nouvelle Athènes ou de la plaine Monceau. Il y a bien quelques villages et hameaux autour de Paris, Vaugirard, Montrouge, Belleville ou Montmartre. Leur population profite de ce mur pour proposer aux Parisiens des denrées détaxées. Il coûte moins cher d’aller boire son vin dans une taverne de Montmartre qu’à Paris. La proximité de la capitale finit par profiter à ces villages qui peu à peu se développent. Mais leur accès n’est pas toujours aisé. Quand les premiers omnibus apparaissent en 1828, ils sont concentrés sur les quartiers à la mode, les Grands Boulevards et le coeur de Paris. Ils sont sûrs d’y trouver une clientèle facile. Alors que les compagnies se multiplient dans une concurrence acharnée, l’offre de transports reste concentrée sur les axes les plus rentables. Aucune voiture ne s’aventure en périphérie vers les quartiers populaires où les poches sont trop vides pour se faire transporter. Les horaires de travail obligent d’ailleurs les ouvriers à demeurer au plus près de leur atelier. Cette guerre des compagnies conduit bientôt à des rapprochements et des rachats sans que la qualité du service n’en ressorte améliorée. Une réorganisation s’impose à l’approche de l’Exposition universelle de 1855. Le Baron décide d’autorité la fusion de toutes les compagnies autour de l’Entreprise générale des omnibus, la plus puissante. Ainsi naît la CGO, Compagnie générale des omnibus dont le service est réorganisé autour de Paris. 25 lignes répertoriées de A à Z partent du centre vers les limites de la ville qu’elles ne franchissent pas. Ensuite commence la banlieue avec ses villages laissés pour compte. Les nouvelles lignes remplissent une mission de service public, desservant pareillement tous les quartiers, riches ou pauvres. Quand la décision est prise d’annexer à partir de 1860 les communes de la proche banlieue, la CGO prolonge ses services vers ces nouveaux arrondissements. Dès cette année, le nombre de lignes passe de 25 à 27, puis 33 à partir de 1863. La majorité des omnibus s’aventure désormais dans la zone annexée comme la ligne F vers Monceau, la H vers Clichy ou la Z vers Grenelle.



Sur le même sujet

  • ©RATP

    Comment est née la RATP

    11 septembre 2019 - Urbain

    Il y a 70 ans, la Régie autonome des transports parisiens était créée pour gérer les transports de l’agglomération parisienne. Malgré son statut qui limite ses prérogatives, la nouvelle entreprise...

  • (c) O. Janssens

    C’était le tram 33 (celui de) Brel

    05 juillet 2019 - Urbain

    Quand Jacques Brel veut séduire Madeleine, il organise sa soirée autour du tram 33. La ligne qui a circulé à Bruxelles jusque dans les années 1960 reste le témoin principal...

  • © Région Nouvelle-Aquitaine. Inventaire général du patrimoine culturel. Claude Thibaudin. 1979

    Limoges. Boiseries clandestines Art déco

    19 juin 2019 - Urbain

    Après 40 ans de dissimulation, des boiseries Art déco vont reprendre le chemin de leur gare d’origine : Limoges-Bénédictins. En 1929, une nouvelle gare est inaugurée à Limoges. C’est la...

  • (c) Archives nationales

    Decauville. Les voies étroites de Paris.

    20 mai 2019 - Urbain

    Si, dans le monde entier, Decauville est connu pour avoir développé son système de rails à voie étroite sous toutes les latitudes, à Paris c’est à toutes les altitudes de...

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégié des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • La News Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

  • La News Rail Passion

    Recevez chaque mercredi toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La lettre du cheminot

    Recevez chaque jeudi les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La News Historail

    Recevez chaque lundi les derniers dossiers en ligne et le magazine dès sa parution

EN SAVOIR PLUS