fbpx

Nouveau !

Historail, le magazine pour les passionnés de l'histoire ferroviaire édité par La Vie du Rail, lance sa newsletter !
Recevez chaque lundi, le meilleur de l'histoire ferroviaire.

  • (c) H. Fohanno/ Photorail

    La fameuse Pacific PO 3566, boostée par André Chapelon en 1929, elle est vue ici l’année suivante

  • Au 3, rue Portalis, l’immeuble (2e à gauche) qui abrita l’OPTA, toujours mystérieux…

  • (c) Coll. G. R.

    Brochures de l’OPTA : d’élégantes couvertures, du papier de qualité, des dessins de Schefer, autant d’attraits

  • (c) Catalogue Dabeg, 1928

    Coupe de locomotive expliquant les pertes de calories : « Le bilan thermique d’une locomotive fait ressortir l’intérêt qu’on a à utiliser les calories dissipées par la vapeur d’échappement et les gaz de combustion. Ces calories perdues représentent environ 77 % de la chaleur totale dépensée. »

Années 30 : le dernier combat des partisans des locomotives à vapeur

7 mai 2019
- -
Par : Georges Ribeill

Dans les années 30, un lobby très déterminé pousse ses derniers feux contre la traction électrique. Pour défendre la traction à vapeur, l’OPTA s’oppose à la traction électrique naissante et défend plutôt la traditionnelle locomotive à vapeur en s’appuyant sur diverses innovations prometteuses… Retour sur ce mystérieux groupe de pression.

1931 : une offensive pour relancer la traction électrique

Faisant suite à la dernière session du Conseil supérieur des chemins de fer et à des conférences pour relancer en France la traction électrique 1, une brochure de sept pages paraît en mars 1931, Électrification des chemins de fer, un plaidoyer anonyme qui évoque les attentes déçues depuis 1920 : le fameux programme gouvernemental d’électrification du réseau français devait permettre des économies de combustible en réduisant notamment le coût énorme des importations de charbon 2 ; l’électrification recommandée en 1 500 V continu tirerait profit de l’énergie hydraulique abondante de nos régions montagneuses, dont les lignes à fort profil seraient les premières à profiter. D’où ce cri d’alarme : « Ce programme, qui prévoyait sur un délai de 20 ans l’électrification d’un cinquième des Réseaux de la Métropole, semble abandonné. L’opinion paraît s’être répandue que l’électrification n’est pas une opération payante »…

Une étude démontrait l’inverse : de « possibles et nombreuses » électrifications payantes, c’est-à-dire telles que « les dépenses d’exploitation majorées de l’intérêt et de l’amortissement des dépenses de premier établissement sont inférieures aux dépenses d’exploitation de la ligne électrifiée ». D’autres arguments de moindre importance militaient dans le même sens : capacité accrue des lignes, évitant le doublement de certaines lignes saturées ; confort amélioré pour le voyageur : des trains plus rapides, sans fumées salissantes… ; emploi d’agents de conduite moins qualifiés et disparition du métier exténuant de chauffeur ;



Sur le même sujet

  • ©DR

    Aux origines du tramway électrique

    31 octobre 2019 - Matériel

    L’invasion pacifique manquée de l’Allemand Siemens En inventant le tramway électrique Werner von Siemens a révolutionné le transport urbain. Mais la technique, mise au point par un Allemand 10 ans après...

  • ©P. Laval

    Le retour de la rocket

    14 août 2019 - Matériel

    Manchester. Là où tout a commencé Jusqu’au 8 septembre, le Science and Industry Museum de Manchester accueille la locomotive Rocket de Stephenson. La machine la plus emblématique des débuts du...

  • (c) O. Janssens

    C’était le tram 33 (celui de) Brel

    05 juillet 2019 - Matériel

    Quand Jacques Brel veut séduire Madeleine, il organise sa soirée autour du tram 33. La ligne qui a circulé à Bruxelles jusque dans les années 1960 reste le témoin principal...

  • (c) Archives nationales

    Decauville. Les voies étroites de Paris.

    20 mai 2019 - Matériel

    Si, dans le monde entier, Decauville est connu pour avoir développé son système de rails à voie étroite sous toutes les latitudes, à Paris c’est à toutes les altitudes de...

2 Commentaires

  1. Antiescrocs 7 mai 2019 23 h 12 min

    5e pour lire un article nimporte quoi.
    Fabriqué avec coeur … surtt pour le pognon.

    Répondre
    • margauxmaynard 14 mai 2019 9 h 21 min

      Bonjour, je suis désolée de lire votre mécontentement. Cet article coûte 5euros car c’est un dossier qui fait 20 pages dans le magazine. C’est un dossier avec de la recherche, du fond, ce n’est pas un article d’actualité de quelques lignes. Il y a également plein de photos d’illustration etc. Nous proposons dorénavant l’achat à l’article pour permettre aux gens qui ne souhaitent pas s’abonner ou qui ne sont pas intéressés par tous les articles d’un numéro d’acheter seulement celui qui l’intéresse. Si tous nos articles vous intéressent je vous invite à vous abonner, cela reste la solution la plus simple (on vous l’envoie chez vous) et économique : 60€ pour 4 numéros dans l’année au lieu de 72€. J’espère que vous comprenez mieux maintenant le prix. Bonne journée,

      Répondre

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégié des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • La News Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

  • La News Rail Passion

    Recevez chaque mercredi toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La lettre du cheminot

    Recevez chaque jeudi les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La News Historail

    Recevez chaque lundi les derniers dossiers en ligne et le magazine dès sa parution

EN SAVOIR PLUS