Nouveau !

Historail, le magazine pour les passionnés de l'histoire ferroviaire édité par La Vie du Rail, lance sa newsletter !
Recevez chaque lundi, le meilleur de l'histoire ferroviaire.

  • (c) H. Fohanno/ Photorail

    La fameuse Pacific PO 3566, boostée par André Chapelon en 1929, elle est vue ici l’année suivante

  • Au 3, rue Portalis, l’immeuble (2e à gauche) qui abrita l’OPTA, toujours mystérieux…

  • (c) Coll. G. R.

    Brochures de l’OPTA : d’élégantes couvertures, du papier de qualité, des dessins de Schefer, autant d’attraits

  • (c) DR

    Le dessinateur ferroviaire Émile-André Schefer (1896-1942) a apporté son concours avec trois petits dessins. Le dernier d’entre eux (novembre 1932), sorte de logo, est accompagné de ce slogan : « Locomotive moderne et automotrice à moteur diesel sont les deux bases d’une traction autonome économique. »

  • (c) DR

    Le dessinateur ferroviaire Émile-André Schefer (1896-1942) a apporté son concours avec trois petits dessins. Le dernier d’entre eux (novembre 1932), sorte de logo, est accompagné de ce slogan : « Locomotive moderne et automotrice à moteur diesel sont les deux bases d’une traction autonome économique. »

  • (c) DR

    Le dessinateur ferroviaire Émile-André Schefer (1896-1942) a apporté son concours avec trois petits dessins. Le dernier d’entre eux (novembre 1932), sorte de logo, est accompagné de ce slogan : « Locomotive moderne et automotrice à moteur diesel sont les deux bases d’une traction autonome économique. »

  • (c) DR

    Deux planches didactiques extraites d’une conférence du président de l’American Locomotive Company traduite et diffusée par l’OPTA (septembre 1932).

  • (c) DR

    Deux planches didactiques extraites d’une conférence du président de l’American Locomotive Company traduite et diffusée par l’OPTA (septembre 1932).

  • (c) DR

    Intéressante carte établie pour l’OPTA : en traits fins, les voies ferrées sur lesquelles ne circulent que des omnibus

  • Schéma d’une locomotive équipée de la pompe Dabeg (Catalogue Dabeg, 1928). « Le seul organe sur lequel le mécanicien doit agir de temps en temps est le robinet de réglage réglant la quantité d’eau froide aspirée par la pompe. »

  • (c) Catalogue Dabeg, 1928

    Coupe de locomotive expliquant les pertes de calories : « Le bilan thermique d’une locomotive fait ressortir l’intérêt qu’on a à utiliser les calories dissipées par la vapeur d’échappement et les gaz de combustion. Ces calories perdues représentent environ 77 % de la chaleur totale dépensée. »

Années 30 : le dernier combat des partisans des locomotives à vapeur

7 mai 2019
- -
Par : Georges Ribeill

Dans les années 30, un lobby très déterminé pousse ses derniers feux contre la traction électrique. Pour défendre la traction à vapeur, l’OPTA s’oppose à la traction électrique naissante et défend plutôt la traditionnelle locomotive à vapeur en s’appuyant sur diverses innovations prometteuses… Retour sur ce mystérieux groupe de pression.

1931 : une offensive pour relancer la traction électrique

Faisant suite à la dernière session du Conseil supérieur des chemins de fer et à des conférences pour relancer en France la traction électrique 1, une brochure de sept pages paraît en mars 1931, Électrification des chemins de fer, un plaidoyer anonyme qui évoque les attentes déçues depuis 1920 : le fameux programme gouvernemental d’électrification du réseau français devait permettre des économies de combustible en réduisant notamment le coût énorme des importations de charbon 2 ; l’électrification recommandée en 1 500 V continu tirerait profit de l’énergie hydraulique abondante de nos régions montagneuses, dont les lignes à fort profil seraient les premières à profiter. D’où ce cri d’alarme : « Ce programme, qui prévoyait sur un délai de 20 ans l’é...

L'accès à la totalité de l'article (