fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • (c) O. Janssens

    Tram 33 de Bruxelles.

  • Le 1er mai 2019, 50 000 personnes se pressent dans les rues de Bruxelles pour voir passer 150 ans d’histoire du tramway. L’occasion pour le tram 33 de parader une dernière fois.

  • (c) Éric Danhier/VisitBrussels

    Le 1er mai 2019, 50 000 personnes se pressent dans les rues de Bruxelles pour voir passer 150 ans d’histoire du tramway. L’occasion pour le tram 33 de parader une dernière fois.

C’était le tram 33 (celui de) Brel

5 juillet 2019
- -
Par : Philippe-Enrico Attal

Quand Jacques Brel veut séduire Madeleine, il organise sa soirée autour du tram 33. La ligne qui a circulé à Bruxelles jusque dans les années 1960 reste le témoin principal des amours contrariées du chanteur.

C’est une sale affaire, un drame qui remonte au début des années 1960. Un cold case comme on dirait aujourd’hui. Et le coupable est resté impuni. La coupable pour être exact. On ne sait à peu près rien d’elle. Qui est-elle, quelle est sa profession ? Mystère ! On sait seulement qu’elle vit à Bruxelles. À quoi ressemble-t-elle ? Pas de description précise, sauf qu’elle est jolie. Très jolie même. Alors forcément, ils sont assez nombreux à lui tourner autour. Des types pas toujours très malins qui ne se rendent pas compte qu’ils n’ont à peu près aucune chance. Parmi eux, un certain Jacques Brel qui commence à se faire un nom à l’époque du drame. Un chanteur réaliste qui raconte les histoires de sa vie quotidienne. Il parle de tout, de son pays, plat à ce qu’il paraît, de ses copains, Jef et Jacky, des bourgeois ou des marins du port d’Amsterdam. Et puis bien sûr, il parle des femmes. Celles dont il est le suivant, celles à qui il apporte des bonbons. Mais si elles sont nombreuses dans sa vie, ce n’est pas un tombeur. Plutôt un coeur d’artichaut malheureux en amour. Et pas fier avec ça. Prêt à se jeter aux pieds d’une femme, à devenir l’ombre de son chien quand il la supplie de ne pas le quitter.

 

Dans cette affaire, c’est d’une certaine Madeleine dont il s’agit. Quand Mathilde est revenue, il avait déjà perdu la tête.

Avec Madeleine c’est différent. Il est un peu plus prudent. Il joue la séduction. Il lui apporte des lilas, elle aime bien ça. Il organise le programme de la soirée. Ils prendront le tram 33 pour aller manger des frites chez Eugène. Là encore, il semble que Madeleine aime bien ça. Ensuite, ils iront au cinéma et ça sera l’occasion de lui dire des « Je t’aime ».



Sur le même sujet

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS