fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • ©DR/Photorail

    La ligne des Docks au passage des fortifications (tunnel du boulevard Bessières, établissant la communication entre le réseau des chemins de fer et les docks de Saint-Ouen) ; une 040 T Nord tire un convoi vers le garage des Épinettes vers 1867.

  • ©Nouveau Mémorial français de la guerre 1870-1871, éd. de 1881

    Un poste de garde nationale à l’une des portes de l’enceinte fortifiée.

  • ©DR/Photorail

    Sur la Petite Ceinture, viaduc de la Bièvre, le mur d’enceinte et la poterne des Peupliers.

Guerre de 1870. Des trains sur les boulevards des Maréchaux

5 novembre 2020
- -
Par : Georges Ribeill

Un cent-cinquantenaire oublié

Il y a 150 ans, quelques trains roulèrent sur les boulevards des Maréchaux, bien avant le tramway T 3 mis en service en 2006. La construction des fortifications en 1840 n’a pas empêché les militaires de chercher à protéger Paris par un chemin de fer circulaire. Après la Petite Ceinture, lentement bouclée entre 1852 et 1869, l’été 1870, un second chemin de fer circulaire est établi au pied des remparts, moyen de transport rapide des troupes d’une porte à l’autre en cas d’assaut de l’ennemi…

Le chemin de fer de Ceinture : un intérêt stratégique bien compris

Le 11 juin 1842, la fameuse « étoile Legrand » est votée, soit un faisceau d’artères rayonnant de Paris aux ports et frontières, mais disjointes entre elles. Suite logique : le 31 octobre suivant, le ministre des Travaux publics Jean-Baptiste Teste met à l’étude un chemin de fer reliant ces artères. Trois options sont examinées des autorités civiles et militaires compétentes : soit un chemin de fer intérieur au mur d’enceinte qui entoure la ville de Paris : soit un chemin de fer extérieur à ce mur mais qui, tracé à l’intérieur du cercle des forts détachés, les met en communication ; soit une ligne tout à fait excentrée, hors de portée de ces forts. Seule retenue, l’étude de la première option est confiée au jeune ingénieur des Ponts et Chaussées Alphonse Baude (1804-1855) qui signe un premier rapport le 30 décembre 18431. Les oppositions exprimées par la chambre de commerce, défendant les intérêts menacés du roulage et les divergences entre les compagnies concernées sur la future exploitation, expliquent l’enlisement du projet.

Comme l’explique Bruno Carrière, la relance est encore prématurée en 1844 : seules trois gares parisiennes sont ouvertes au départ des lignes de Rouen, Versailles, Corbeil et Orléans. Il faut attendre l’ouverture des lignes de Sceaux et du Nord (1846), puis de Strasbourg et de Lyon (1849) pour que « relier entre elles les gares d’entrepôt des Batignolles (Rouen), de la Chapelle (Nord), de la Villette (Strasbourg), de Bercy (Lyon) et d’Ivry (Orléans) devienne alors une nécessité vitale pour le transit des marchandises2. »



Sur le même sujet

  • Embarquement d’un « blessé » dans le train sanitaire expérimenté en juillet 1887 entre Paris et Le Havre © gravure de Poyet, La Nature, 1887

    Les premiers trains sanitaires

    01 octobre 2020 - Guerre

    Propositions et essais après la guerre franco-prussienne (1872-1874) Jeudi 26 mars 2020, parti de Strasbourg à 11 h, un TGV Duplex spécialement aménagé transportait vingt patients gravement touchés par le...

  • ©DR

    Guerre & accidents

    11 juin 2020 - Guerre

    La responsabilité discutable des cheminots dans les accidents survenus au cours de la Grande Guerre Les nombreux et graves accidents survenus sur les réseaux du Nord et de l’Est au...

  • © Ph.-E. Attal ; 20 septembre 2019

    Le bunker de la gare de l’est. Ultime témoignage du passé

    26 mars 2020 - Guerre

    Durant les Journées du patrimoine, le public a pu découvrir l’étonnant bunker de la gare de l’Est. Conservé par stratégie pendant la guerre froide, l’ouvrage est un témoin unique des...

  • ©DR/Coll. privée

    Sur les rails de l’invasion japonaise de la Chine et de l’Asie (2/2)

    20 février 2020 - Guerre

    Lire la 1re partie. 2nde partie (1937-1945) Passé la phase initiale de conquête, la North China Transportation Co. Ltd. (NCT) stabilise l’exploitation des lignes de chemin de fer chinoises sous contrôle...

  • ©DR/Coll. privée

    Sur les rails de l’invasion japonaise de la Chine (1/2)

    14 novembre 2019 - Guerre

    Malgré des réseaux hétérogènes aux écartements différents, c’est bien par le moyen du chemin de fer que le Japon a réussi la conquête de la Chine du Nord et sa...

  • © Doc RGCF

    Un train pour dépister la tuberculose

    07 novembre 2019 - Guerre

    Un train avec un wagon radiologique circule de cité en cité pour dépister les agents tuberculeux. Conséquences de la guerre, la loi des 8 heures et la raréfaction de la...

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS