fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • ©R. Gouault/Coll. D. Leroy

    En mai 1969, devant la gare de la Bastille, un autobus TN 4 H-BLA (banlieue latérale), avec accès latéral et sans plate-forme, assure la ligne 91 Gare-Montparnasse - Gare-de-Lyon.

  • ©R. Gouault/Coll. D. Leroy

    En 1969, sous un ciel lumineux, l’ambiance de la gare de la Bastille paraît immuable. Voie 2, l’équipe de conduite de la 141􀀀TB􀀀422 attend l’autorisation de départ, que le sous-chef va donner avec son guidon blanc rayé de vert.

  • ©G. Rannou/Coll. Y. Broncard

    Les installations de la gare de Boissy-Saint-Léger sont en pleine mutation comme l’atteste ce cliché d’avril 1969. Le nouveau bâtiment voyageurs s’élève et écrase la petite halle à marchandises. La 141 TB 407 assure sa mission désormais sous caténaires. Les quais hauts du futur RER sont en place.

Il y a 50 ans… disparaissait la gare de Paris-Bastille

12 mars 2020
- -
Par : Didier Leroy

Il y a 50 ans que la ligne mythique de Vincennes a disparu, sous sa forme traditionnelle, du paysage de Paris et de la banlieue du Val-de-Marne qu’elle desservait, avec ses antiques locomotives à vapeur et ses voitures « vert wagon ».

Un des derniers billets Edmonson 1re classe de Paris-Bastille à Boissy- Saint-Léger, émis quelques minutes avant le départ du dernier train le 13 décembre 1969.

Un des derniers billets Edmonson 1re classe de Paris-Bastille à Boissy- Saint-Léger, émis quelques minutes avant le départ du dernier train le 13 décembre 1969. ©Coll. M. Bazot

 

En effet, la gare de Paris-Bastille a vu son dernier train pour la vallée de la Marne, un direct pour Boissy-Saint-Léger, partir par une nuit glaciale le samedi 13 décembre 1969.

Les grandes halles métalliques de Paris-Bastille n’ont connu que des locomotives vapeur durant les 110 ans de son exploitation.

Lanterne à acétylène unifiée de réserve n° 19 de Paris-Bastille.

Lanterne à acétylène unifiée de réserve n° 19 de Paris-Bastille.
©Coll. D. Leroy

 

Le quartier de la gare situé dans le XIIe arrondissement de Paris, au pied de la colonne de Juillet, son environnement populaire et ses autobus vert et crème à plateforme sont autant d’éléments d’un Paris disparu qui reprend vie grâce à l’iconographie de notre dernier ouvrage (Il y a 50 ans… Paris-Bastille), différent sur le fond et sur la forme de notre précédent livre publié en 2006 : La Ligne de Vincennes, inoubliables panaches.

En 1969, le personnel du dépôt de Nogent-Vincennes effectué les opérations courantes sur les 141TB422 et 463 garées au niveau de la sablerie devant une troisième TB. La grue Bondy Diesel G.3.C n° 13 est un modèle à chenilles.

En 1969, le personnel du dépôt de Nogent-Vincennes effectué les opérations courantes sur les 141TB422 et 463 garées au niveau de la sablerie devant une troisième TB. La grue Bondy
Diesel G.3.C n° 13 est un modèle à chenilles. ©Gouault/Coll. D.Leroy

 

Nous nous concentrons ici sur la ligne de Vincennes jusqu’à Boissy- Saint-Léger, désignée ligne V, et tout particulièrement sur la gare de la Bastille. L’intérêt que nous portons à cette ligne, ses gares, ses trains ne s’est pas affadi, bien au contraire, ce qui nous a conduit à approfondir encore nos recherches sur un monde ferroviaire des années 60 aussi attachant qu’humain. De nombreux documents, photographies, plans et objets ont refait surface, plus intéressants les uns que les autres.

Le reportage inédit d’une journée en gare du parc Saint-Maur en 1963 traduit à lui seul les activités aussi intenses que variées du Chemin de fer de Vincennes.

Reuilly, 5 août 1984, la gare marchandises est bien active au vu de ces nombreux cadres et caisses et camions du Sernam. En arrière-plan, des wagons couverts à bogies Gas 8.16 se trouvent sur une voie en impasse, à proximité d’une grue Griffet.

Reuilly, 5 août 1984, la gare marchandises est bien active au vu de ces nombreux cadres et caisses et camions du Sernam. En arrière-plan, des wagons couverts à bogies Gas 8.16 se trouvent sur une voie en impasse, à proximité d’une grue Griffet. © F. Laurent

 

Le dépôt un peu surréaliste de Nogent-Vincennes, avec sa vieille rotonde de 1849 et ses machines à l’odeur d’huile chaude et de charbon, est un lieu que le lecteur (re)découvre avec une certaine nostalgie tant il était déjà improbable en 1969 !

Nous vous laissons découvrir ici des photos d’une ligne que « les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître ».

Les hommes d’équipe procèdent au chargement des colis dans le compartiment fourgon de la voiture BDmy18399, une ex-DR.

Les hommes d’équipe procèdent au chargement des colis dans le compartiment fourgon de la voiture BDmy18399, une ex-DR. ©O.Perrelle/Photorail – SNCF©

 

Un voyage dans le temps, avant que le RER ne transforme à jamais la banlieue parisienne.

 

Pour en savoir plus sur Paris-Bastille, découvrez le livre Il y a 50 ans… Paris-Bastille :



Sur le même sujet

Une Commentaire

  1. Güntürk Üstün 17 mars 2020 3 h 56 min

    Le signal de départ du dernier train de banlieue à vapeur de Paris-Bastille est donné le 14 décembre 1969, à 00 h 50 par un sous-chef SNCF à la casquette blanche. Ainsi, dans une nuit d’hiver extrêmement froide et joliment étoilée, la charmante gare de Paris-Bastille (ou la gare de la Bastille) est officiellement entrée dans l’histoire ferroviaire de l’Hexagone et de la planète. Et maintenant, au début du printemps 2020, on attend impatiemment pour lire et relire sans moindre modération la nouvelle oeuvre [Il y a 50 ans… Paris-Bastille] de l’auteur méticuleux Didier Leroy afin de pouvoir assimiler enfin en plein détail les 110 ans d’existence d’une gare (détruite en 1984) très manquée avec son matériel roulant et la ligne de Vincennes attrayants.

    Répondre

Répondre à Güntürk Üstün Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS