fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • ©DR/Photorail

    Une belle gare, très imposante pour le terminus de la ligne d’Amiens des chemins de fer du Nord

  • ©DR/Photorail

    La gare d’Orléans de Rouen vue côté voies avec cet employé à l’air débonnaire.

  • ©DR/Photorail

    La nouvelle gare Rive-Droite inaugurée par le président Doumergue en 1928, un pur joyau Art nouveau.

Les quatre gares de Rouen

21 mai 2020
- -
Par : Philippe-Enrico Attal

La ville de Rouen a compté jusqu’à quatre gares : Rive-Droite, Rive-Gauche, Martinville et Orléans. Une situation peu commune qui s’explique par l’histoire ferroviaire de la ville.

Rouen est en fête ce mercredi 4 juillet 1928. Partout des drapeaux, des guirlandes et des fleurs. Dans les rues, les avenues, la foule s’amasse contenue par des cordons de soldats de la troupe. La ville se prépare à recevoir un hôte de marque, le président de la République. En effet, Gaston Doumergue en personne est attendu dans la matinée dans la toute nouvelle gare État de Rive-Droite. Le Petit Journal en fait le récit pour ses lecteurs : « À 11 h 15 le train spécial stoppe le long du quai de la nouvelle gare. M. Gaston Doumergue, souriant, descend de wagon et reçoit l’hommage officiel de M. Alfred Cerne maire de Rouen et de M. Ceccaldi préfet de la Seine-Inférieure. Alors que la foule pousse des vivats de bienvenue, le Président quitte la gare et passe en revue le piquet d’honneur du 129e régiment d’infanterie qui lui est présenté par le commandant d’armes. Sur le terre-plein, une estrade est dressée. C’est que M. Doumergue doit, dès son arrivée, inaugurer la gare où le train présidentiel s’est arrêté. Commencée en 1912, sa construction présenta des difficultés ardues. Après les allocutions, M. Doumergue ayant à ses côtés M. Fontaine, président du conseil d’administration du réseau des chemins de fer de l’État, découvre la plaque qui porte gravée en lettres d’or la date d’inauguration et les noms de M. Doumergue, M. Fontaine et du Dr Cerne ».

Rive-Droite est depuis devenue, comme pour le président Doumergue, la gare d’arrivée de tous les voyageurs se rendant à Rouen. Pourtant, peu d’entre eux savent que la ville a compté jusqu’à quatre gares. Cette situation peu commune rappelle que l’histoire ferroviaire de notre pays n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. Ainsi, certaines de nos grandes villes comptent plusieurs gares surtout quand des réseaux concurrents revendiquaient les mêmes territoires. L’Ouest (puis l’État), le PO, le PLM ou le Midi se sont souvent trouvés à la lisière l’un de l’autre avec pour conséquence la construction dans certaines villes de deux gares distinctes, à



Sur le même sujet

Une Commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS