fbpx

Nouveau !

Historail, le magazine pour les passionnés de l'histoire ferroviaire édité par La Vie du Rail, lance sa newsletter !
Recevez chaque lundi, le meilleur de l'histoire ferroviaire.

  • © US National Archives

    Image typique de l’exploitation mixte qui va se mettre désormais en place sur les rails français : les trains du MRS circulent en double traction, avec une 140 USA TC en tête, avec équipage américain et une machine SNCF, ici une 141 C Ouest, avec une équipe de conduite française. Entre les deux machines on trouve ici un tombereau intercalé rempli de charbon pour pouvoir recharger les tenders en ligne si nécessaire. Ce train de tombereau du TC franchit le viaduc de Coutances, avec en arrière-plan le viaduc du tramway

  • © US National Archives

    Le 12 juillet 1944 marque une date symbolique, avec la remise en marche du premier train Cherbourg - Carentan. Les militaires du 720th Railroad Battalion remettent en chauffe la 141 C 168, et pour l’occasion la décorent de la bannière étoilée (2). L’équipe de conduite se prépare pour la mise en tête (6). Un cheminot français retraité, ému par la solennité de l’instant tant attendu, vient placer un bouquet sur la traverse de la machine (3). À Cherbourg, l’équipe du train est prête au départ. Elle va emmener un roulant de la SNCF, le seul civil français sur le quai (5). À l’arrivée à Carentan, les soldats américains se sont massés sur le quai pour voir ce premier train (4) composé de deux voitures « Saucisson » (1).

  • © US National Archives

    Un train hôpital américain, composé de voitures sanitaires anglaises, avec la 140 USA TC 2636 aux couleurs du TC en tête. Ce train évacuant des blessés des lignes de front en France traverse la gare de Carentan. Il est en route vers Cherbourg, où les victimes seront transférées à bord de bateaux hôpitaux pour évacuation vers l’Angleterre. Grâce à une prise en charge médicale rapide, 97 % des Alliés blessés au combat en France vont survivre. S’ajoute à ce chiffre celui de 30 % de blessés au combat en moins que les prévisions, selon le Major General H. W. Kenner, officier médical en chef au quartier général suprême allié

Les trains de la Libération

21 août 2019
- -
Par : Vincent Cuny

Juillet 1944

La France est libérée

Les trains peuvent circuler

En parallèle du débarquement allié, la remise en marche du réseau ferré français s’est faite pour accompagner l’avancée des troupes vers l’est. Le chemin de fer français a ainsi vécu sa libération, avec la remise en marche d’engins SNCF, et l’arrivée de matériels anglais et américains.

La première machine « libre » remise en chauffe sur le sol français est la 140 A 575. Elle a été trouvée à Cherbourg par les Américains, parmi une cinquantaine de locomotives, dont une douzaine de 140 ex-US Army de la Première Guerre mondiale, 11 voitures voyageurs et 1 384 wagons. Symboliquement, c’est donc une machine américaine qui est choisie pour être remise en chauffe avec l’aide de cheminots français. Cette 140 A 575, a été construite par Alco aux États-Unis en 1918. Suit immédiatement après la 030 C 828 de 1882, bien française pour sa part, et qui va servir aux manoeuvres de déchargement des matériels arrivant par bateau.

En moins de cinq semaines après la reprise de Cherbourg, les installations portuaires et ferroviaires sont remises en état, au moins suffisamment pour permettre le déchargement des locomotives depuis les bateaux de transport. Parallèlement, les cheminots français aident les Américains à remettre en marche les machines récupérées à Cherbourg. Le 29 juillet, le dépôt dispose de 12 machines de ligne, dont la 141 C 168, première machine de ligne remise en chauffe en France libre le 1er juillet, et 11 machines de manoeuvres. La remise en chauffe de cette 141 C est épique : les grues à eau sont à terre, et les Américains doivent brancher un tuyau sur un robinet du foyer des mécaniciens pour remplir le tender ! Le premier train est mis au départ de Cherbourg en direction de Carentan le 12 juillet 1944, après une marche de reconnaissance le 11, avec une locomotive tractant un fourgon et deux voitures « Saucisson ».

Le 22 juillet, le premier train de transport de troupes est envoyé en ligne. Le 4 août, c’est



Sur le même sujet

  • © Doc RGCF

    Un train pour dépister la tuberculose

    07 novembre 2019 - Guerre

    Un train avec un wagon radiologique circule de cité en cité pour dépister les agents tuberculeux. Conséquences de la guerre, la loi des 8 heures et la raréfaction de la...

  • (c) DR/Photorail

    Les lignes de la Grande Guerre

    21 juin 2019 - Guerre

    Une recherche cartographique sur les lignes militaires construites par les Alliés Après avoir retracé précisément l’ensemble des lignes civiles disparues du réseau français, le Nantais Jean Randé s’attelle désormais à...

  • (c) Coll. J.-G. Trouillet

    Quand l’Alsace- Lorraine était allemande

    03 juin 2019 - Guerre

    L’histoire des chemins de fer de France inclut des épisodes d’occupation ou de dépossession par l’Allemagne, et réciproquement, encore mal connus… Voici donc une contribution fondamentale et de première main...

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégié des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • La News Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

  • La News Rail Passion

    Recevez chaque mercredi toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La lettre du cheminot

    Recevez chaque jeudi les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La News Historail

    Recevez chaque lundi les derniers dossiers en ligne et le magazine dès sa parution

EN SAVOIR PLUS