Nouveau !

Historail, le magazine pour les passionnés de l'histoire ferroviaire édité par La Vie du Rail, lance sa newsletter !
Recevez chaque lundi, le meilleur de l'histoire ferroviaire.

Les Trains du col de Tende Volume I, 1858-1928

14 mars 2019
- -

On a lu pour vous : Les Trains du col de Tende Volume I, 1858-1928 par José Banaudo, Michel Braun, Gérard de Santos

Les trois auteurs publient le résultat de recherches poursuivies depuis la parution en 1979 d’un premier ouvrage consacré à la ligne du col de Tende. Étude complète de la ligne franco-italienne en Y, depuis Cuneo jusqu’à Nice-Saint-Roch et Vintimille, avec l’aide de nombreux contributeurs, collectionneurs de documents, cheminots français ou italiens… Un sujet particulièrement riche en raison de ses multiples aspects, « historique, géographique, stratégique, politique, diplomatique, technique ou tout simplement touristique », rappelle l’avant-propos. Un plan chronologique s’impose, trois parties formant ce premier tome. L’évolution d’une idée, d’abord :une « affaire piémontaise » (1845-1861), devenue une « question internationale » (1861-1887), avant que l’Italie n’en prenne l’initiative (1882- 1900), pour aboutir à un accord international (1890-1904). Puis « une réalisation ardue » : un démarrage laborieux (1904-1914), interrompu côté français par la guerre, mais poursuivi par les Italiens (1914-1918), avant « la relance des travaux » de 1919 à 1927, leurs finitions et le rodage de l’exploitation (1928-1931).

Le rôle de l’ingénieur des ponts et chaussées Paul Séjourné (1851-1939), chargé du service de la Construction du PLM, est rappelé (p. 91), qui, resté fidèle aux ouvrages de maçonnerie, signera avec le viaduc de Scarassoui l’un de ses chefs-d’oeuvre ainsi justifié : « Le viaduc est le premier des ouvrages français qu’on verra en venant d’Italie. C’est comme une porte d’entrée en France, il la faut digne d’elle. » (p. 142) C’est bien en effet en 1929 ce viaduc que retient le PLM pour l’affiche qui doit promouvoir sa nouvelle ligne Nice – Coni, embelli d’une 231 ou d’une 141 C, deux types qui semblent n’avoir jamais roulé sur la ligne… (p. 72).

Grâce à d’abondantes photos, « l’album des chantiers français » (p. 152-307) nous fait parcourir de Nice jusqu’à la frontière les chantiers dont les difficultés extrêmes aux plans tant technique qu’humain sautent aux yeux. Conducteur du PLM à Breil, Marcel Prouzet avait réalisé de nombreux clichés de la ligne en construction puis en exploitation, conservés par Michel Braun. Échafaudages rudimentaires bien périlleux (p. 251), pelleteuses à vapeur américaines, machines Corpet-Louvet ou Orenstein-Koppel pour voies métriques, témoignent des défis que durent relever les entreprises de François Mercier (1858-1920), de son collaborateur puis successeur André Borie (1889-1971), ou de l’Italien Giannotti. De même chantiers, baraques et cantines révèlent les sévères conditions de travail et de vie de leurs ouvriers d’origines variées : des ouvriers peu qualifiés recrutés sur place mais surtout des Italiens, des maîtres-tailleurs de pierre du Piémont ou de la Creuse itinérant d’un chantier de mur de soutènement à l’autre ; des journées de 10 heures sur les chantiers à l’air libre, des mineurs et terrassiers en 3 x 8 dans les tunnels (p. 141). Des photographes professionnels parcourent les chantiers pour proposer des photos « souvenir » aux ouvriers qu’ils adresseront à leurs lointaines familles… (p. 300). Divers événements scandent le quotidien de ces interminables chantiers : inauguration du tunnel du col de Tende le 16 juillet 1908 ; catastrophe de Breil le 21 décembre 1925 avec sept morts ; inauguration de la ligne le 30 octobre 1928, et rencontre de deux ministres que tout oppose, le libéral Tardieu et le fasciste Giurati, mais « deux représentants de la dictature du Capital » selon un tract communiste qui les fustige (p. 345). On aimerait en savoir plus sur le trafic de voyageurs que connaîtra la ligne, comparé aux prévisions qui la justifiaient : non seulement villageois de son hinterland mais aussi riches touristes gagnant la Riviera depuis le Piémont… Sont annoncés un second ouvrage (1931-1980) et un troisième (1981-2020)…

Association de l’Écomusée du Haut-Pays et des transports, Breil-sur-Roya, 2018, 391 p.

En vente à la boutique de La Vie du Rail au 29 rue de Clichy, 75009 Paris. Réf. : 121 727.

69 €.

Ou sur le site de la boutique de La Vie du Rail

 



Sur le même sujet

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégié des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

  • La News Rail Passion

    Recevez chaque mercredi toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La lettre du cheminot

    Recevez chaque jeudi les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La News Historail

    Recevez chaque lundi les derniers dossiers en ligne et le magazine dès sa parution

EN SAVOIR PLUS