fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • (c) DR/Photorail

  • (c) DR

    Carte des réseaux ferrés des Armées du Nord et de l’Est, extraite du livre de Le Hénaff & Bornecque

Les lignes de la Grande Guerre

21 juin 2019
- -
Par : Jean Randé

Une recherche cartographique sur les lignes militaires construites par les Alliés

Après avoir retracé précisément l’ensemble des lignes civiles disparues du réseau français, le Nantais Jean Randé s’attelle désormais à la recherche des réseaux militaires construits pendant la Première Guerre mondiale. Une vaste entreprise qu’il mène en étroite collaboration avec un autre ferroviphile passionné, le Belge Yves Zwartjes. Toutes les contributions seront les bienvenues pour faire progresser ce chantier original !

Le contexte : rôle des chemins de fer pendant la guerre

À la veille de la Première Guerre mondiale, le réseau ferré français a déjà pratiquement atteint son extension maximale. Le réseau principal, celui des grandes compagnies qui formeront la SNCF en 1938, est globalement achevé, tout comme la plupart des réseaux secondaires. Sur ces derniers d’ailleurs, certaines lignes commencent même déjà à accuser des déficits d’exploitation. Les compagnies hésitent à investir dans la construction de nouvelles lignes. L’après-guerre ne fera que précipiter les premières fermetures.

En attendant, à partir de juillet 1914, ce réseau extrêmement dense va constituer le vecteur essentiel de la mobilisation et la clé de son succès, en permettant de transporter rapidement les hommes depuis les campagnes les plus reculées du territoire jusqu’au front.

Très vite cependant, dans les régions du Nord et de l’Est, il va s’avérer insuffisant. En effet il est structuré principalement à partir de lignes radiales centrées sur Paris au détriment des lignes transversales, ce qui pose problème en particulier pour l’acheminement des troupes alliées débarquant dans les ports de la Manche et de l’Atlantique. Par ailleurs, la proximité du front met en péril certains axes stratégiques : dès 1914, Châlons – Verdun, Lérouville – Verdun, Amiens – Arras, et au printemps 1918, Paris – Amiens.



Sur le même sujet

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS