fbpx

Toujours à vos côtés
La Vie du Rail vous offre un abonnement numérique à

JE DÉCOUVRE !
  • Les premiers convois de travaux en 1906 dans la vallée du Nam-Ti (G.-A. Marbotte). Le sceaux de Marbotte (G.-A. Marbotte).

  • Pose des rails au km01. (c) G.-A. Marbotte

  • Une fois que le rail a atteint Lao-Kay, le km 0, le 1er février 1906, les trains de chantier progresseront en remontant la vallée du Nam-Ti, accélérant d’autant travaux, logistique et soins médicaux. (c) G.-A. Marbotte

La mythique ligne du Yunnan

14 mai 2019
- -
Par : Frédéric Moeneclay

Sans conteste la mythique « Ligne du Yunnan » cheminant du Tonkin jusqu’au coeur de cette vertigineuse contrée de l’Empire Céleste fut en son temps l’une des sept merveilles du monde ferroviaire ! Ligne de tous les superlatifs, restée comme unique dans les annales, elle incarnait alors l’excellence des chemins de fer tant de la France d’outre-mer que de la métropole, en alliant à l’audace et au génie technique, la ténacité et la détermination sans faille des ingénieurs et industriels français.

Fameuse entre toutes, la « Ligne du Yunnan (C.I.Y.) », s’étend sur 855 kilomètres de voie métrique depuis le port de Haiphong jusqu’à Yunnan-Fu, « la ville de l’éternel printemps ». Elle fut pour moitié située en Chine en vertu de traités stipulant « une concession gracieusement accordée à la France… ».

De nos jours certes oubliée, hormis des Chinois qui lui ont dédié un splendide musée, elle demeure ponctuée de délicieuses petites gares au style PLM bien de chez nous ; et qu’en 1937 traversaient comme l’éclair des Micheline aussi chics qu’ultramodernes !

Pragmatisme et Histoire imposent d’emblée de préciser que fut à déplorer un lourd bilan humain et une exploitation entravée dès l’origine par l’interminable chaos des « Seigneurs de la guerre » chinois, puis paralysée par la terrible invasion japonaise de 1937.

Un article en deux parties semblant judicieux pour un exploit d’une telle envergure, celle-ci retrace les contextes et arcanes de sa genèse, puis les premières années du chantier. Avec en amont l’âpre lutte opposant Paul Doumer, alors gouverneur de l’Indochine et véritable « locomotive » lancée à toute vapeur sur les rails d’une Histoire qu’il proclame résolument impérialiste, à ses non moins farouches adversaires, dont Delcassé du Quai d’Orsay, plus réalistes et, partant, respectueux de la légitimité du gouvernement chinois. Suivent les réelles difficultés – semblant parfois insurmontables – inhérentes à cet impossible chantier dont témoignent les splendides clichés de Georges-Auguste Marbotte



Sur le même sujet

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégié des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • La News Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

  • La News Rail Passion

    Recevez chaque mercredi toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La lettre du cheminot

    Recevez chaque jeudi les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La News Historail

    Recevez chaque lundi les derniers dossiers en ligne et le magazine dès sa parution

EN SAVOIR PLUS