fbpx

Nouveau !

Historail, le magazine pour les passionnés de l'histoire ferroviaire édité par La Vie du Rail, lance sa newsletter !
Recevez chaque lundi, le meilleur de l'histoire ferroviaire.

  • © Ph. Hérissé

    Sur la ligne nouvelle, derniers parcours en « marches à blanc », à quelques jours de l’inauguration : Jean-Paul Frass, conducteur de route principal, est conseillé par Lucien Brunel, chef de traction principal, tous deux du dépôt de Lyon-Mouche.

  • © Ph. Hérissé

    En cabine de conduite, lors des premières marches de formation, en présence de Gabriel Jacquot (debout, à la gauche du conducteur), qui fut le tout premier chef de traction TGV, et qui allait jouer un rôle déterminant dans le succès de son lancement.

  • © CAV SNCF/P. Arnaud

    Sous courant monophasé 25 kV, seul le pantographe de la motrice arrière de chacune des deux rames de l’unité multiple est normalement levé, ce que confirme cette motrice avant, qui circule sur ligne nouvelle, dans le sens normal de la voie banalisée, tous pantographes abaissés.

Naissance d’un métier. Conducteur de TGV

3 octobre 2019
- -
Par : Philippe Hérissé

Ces temps-ci, les plus anciennes de nos rames TGV sont en cours de radiation, après plus de 35 ans de bons et loyaux services. À la fois dans la continuité et en rupture avec tous les matériels roulants qui les avaient précédées, elles suscitèrent bien des interrogations sur la manière dont leurs conducteurs allaient se les approprier. Retour sur l’époque des pionniers de la grande vitesse, où beaucoup restait encore à inventer…

En septembre 1981, les premiers TGV Paris – Lyon s ’élancent en service commercial à 260 km/h sur le tronçon sud (Saint-Florentin-Vergigny – Sathonay) de la ligne nouvelle. S’ouvre une nouvelle ère dans l’histoire du chemin de fer. Aux commandes des rames à la flamboyante livrée orange, on trouve les conducteurs les plus chevronnés. Ils appartiennent aux dépôts de Paris-Sud-Est ou de Lyon-Mouche. Tous étaient déjà parvenus au grade de T5 (le plus élevé), tous étaient déjà autorisés au service des rapides (les trains les plus nobles), sur lesquels ils avaient eu tout loisir de se forger une belle expérience, et tous, ou presque, se situaient dans la tranche d’âge des 40 à 45 ans. Ils n’avaient nullement fait l’objet d’une sélection stricto sensu, mais plus exactement d’une détection d’aptitude. Au niveau de chacun des dépôts concernés, les chefs de traction SUL (surveillance en ligne), à la faveur d’une réunion avec leur chef d’établissement, avaient librement proposé les noms des conducteurs de leur équipe qu’ils estimaient aptes à recevoir une formation au nouveau TGV. Des listes avaient ainsi été envoyées aux divisions Transport des Régions SNCF concernées, qui arrêtèrent, en accord avec les dépôts, et après acceptation des intéressés, un premier contingent de conducteurs appelés à devenir les premiers « tégévistes » de tous les temps…

Pourtant, quand il s’est agi de réfléchir à ce que serait le TGV en tant que nouveau train à conduire, les gens de la Traction, les premiers concernés, ne furent pas les seuls à vouloir exprimer leurs idées. D’au



Sur le même sujet

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégié des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • La News Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

  • La News Rail Passion

    Recevez chaque mercredi toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La lettre du cheminot

    Recevez chaque jeudi les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La News Historail

    Recevez chaque lundi les derniers dossiers en ligne et le magazine dès sa parution

EN SAVOIR PLUS