fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • © dessin de Galdreau, L’Exposition universelle de 1867 illustrée

    La locomotive à vapeur Lotz et sa voiture à impériale.

  • © C.-A. Oppermannn, Visites d’un ingénieur à l’Exposition de 1867, Atlas

    Quelques locomotives exposées : locomotive America de Grant et locomotive à marchandises Évrard.

  • © Doc. G. R.

    Locomotive mixte Parent, Shaken, Houel et Caillet (Rapport de la délégation des mécaniciens parisiens).

Exposition universelle du Champ-de-Mars 1867. Quand des mécaniciens jugent des locomotives

9 septembre 2021
- -
Par : Georges Ribeill

Des critiques contrastées

On doit aux délégués ouvriers mécaniciens un commentaire avisé et critique sur les nombreuses machines exposées, dont la fabrication revenait à leur corporation : machines à vapeur fixes et mobiles, machines-outils, locomotives et locomobiles, etc. Français ou étrangers, les matériels ferroviaires exposés par quelques compagnies et constructeurs n’échapperont donc pas à leur jugement critique, mélange de fleurs et d’épines…

Inaugurée en 1862 lors de l’Exposition universelle de Londres où des ouvriers représentants des professions de la Seine avaient été envoyés, l’expérience sociale sera renouvelée. Soixante économistes, manufacturiers et commerçants composent en novembre 1866 une Commission d’encouragement, présidée par le ministre d’État Rouher. À Paris comme dans les centres manufacturiers et agricoles, des délégués seront élus, sous le patronage de chefs d’usine et d’autorités locales. La mise en valeur des arts et métiers industriels, des professions qui les exercent, exclut que soient représentés des secteurs industriels tels que les mines de charbon ou les chemins de fer. Les compagnies de chemins de fer comme leurs employés et ouvriers restent en marge de cette opération. Membre de la Commission d’encouragement, l’industriel Ernest Goüin, constructeur de locomotives dans ses ateliers des Batignolles, 110, avenue de Clichy, préside le comité qui sera chargé d’organiser les transports nécessaires à l’installation et au bon déroulement de l’exposition. À Paris, 105 professions identifiées nommeront ainsi 315 délégués. Une Commission ouvrière sera chargée d’organiser l’accueil et les visites des délégations. Les délégués provinciaux seront accueillis sur des terrains libres de l’avenue Rapp et à la caserne Sully, hébergés dans des baraquements dotés de châlits à tréteaux de fer prêtés par le ministre de la Guerre, ainsi que de la literie louée à la Compagnie des lits militaires. Il leur en coûtera 1,25 franc par jour, à l’abri des spéculations des logeurs en garni. De même, un vaste restaurant construit dans l’enceinte de l’exposition délivrera environ 3 600 repas par jour au prix moyen de 1,40 franc. Plus de 30 000 personnes bénéficieront de ces conditions de logement et de nourriture à très bon marché.

Les industriels avaient été invités à participer financièrement aux frais engendrés par le transport et le séjour des délégations. Dans le rapport final qui sera présenté en mars 1868 à l’Empereur, Victor Dillais, secrétaire de la Commission ouvrière, évoquera les obstacles que celle-ci eut à surmonter : « Parmi les industriels dont elle sollicitait la générosité, quelques-uns ne voyaient pas sans crainte que les ouvriers de toutes

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DE L'ARTICLE DANS

Historail n°58

Vous êtes abonné à RAIL PASSRail Pass est la formule d’abonnement
100% numérique du Groupe La Vie du Rail.

- Accès à tous les numéros en cours et aux archives
des magazines du groupe La Vie du Rail
(Rail Passion, La Vie du Rail hebdo et mag et Historail)

- Accès à toutes les vidéos en cours
et aux archives de Rail Passion.

Soit près de 1 000 numéros et 150 vidéos !
En savoir plus
ou vous avez acheté ce numéro ?
Connectez-vous pour pouvoir lire ce numéro en ligne.



Sur le même sujet

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS