fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
laviedurail.com
A. Demarez

Sur fond de rotonde et d’atelier, une BB 66400 et deux BB 12000 attendent un prochain service (13 juillet 1993 ; A. Demarez).

La SNCF ne garde que la Z 1567

7 juin 2024
- -
Par : Philippe-Enrico ATTAL

Les choses auraient pu en rester là encore longtemps, si la SNCF n’avait décidé de se séparer d’un patrimoine immobilier pour lequel elle n’a plus d’usage. Elle a donc cherché un repreneur qui respecte également le classement des rotondes. De son côté, la ville a pareillement tenté de trouver une nouvelle destination aux bâtiments, imaginant divers usages sans que cela n’aboutisse.

À la suite de son appel d’offres, la SNCF a retenu le dossier des Ateliers de Vandeuvre, dont le directeur a en plus l’avantage d’être un amateur de la science ferroviaire. Installés dans une ancienne halle marchandises, les Ateliers cherchaient un site pour de nouvelles activités. Mohon permettra ainsi de mettre sur pied une production de wagons spéciaux grâce à l’équipement en place dans le grand atelier, en particulier deux ponts roulants de 50 tonnes. L’entreprise s’engage également à rénover tous les bâtiments, à commencer par l’atelier, puis les rotondes dont la plus grande pourrait servir à abriter un musée.

Seule ombre au tableau, il faut trouver un nouvel abri pour le matériel entreposé sous la rotonde, sachant qu’il reste dans tous les cas la propriété de la SNCF. Comme l’explique Marie-Noëlle Polino en charge du dossier à la SNCF, il existe plusieurs niveaux d’intérêt pour ce type de patrimoine. Si, bien sûr, les pièces exceptionnelles ont depuis longtemps rejoint la Cité du Train, Mohon a gardé tout de même quelques beaux matériels qui méritent qu’on s’y attarde.

C’est le cas de cette voiture Alsace-Lorraine de 3e classe à trois essieux et portes latérales, datant vraisemblablement de la fin du XIXe siècle. Tout porte à croire qu’elle a un temps porté les couleurs de la IVe classe spécifique à ce réseau de l’Est.

Autre matériel intéressant, l’automotrice Standard Z État de la banlieue Ouest. La 1567 a été réformée en 1985 à l’occasion de la fin du service sur la ligne d’Auteuil, rapidement en travaux pour devenir la branche VMI du RER C. La Standard de 4e série de 1932 est un témoin de l’exploitation par 3e rail en 750 V de la banlieue Saint-Lazare. Elle est l’un des tout derniers éléments de la modernisation entreprise à cette époque.

Au final, le site de Mohon abritait encore 34 matériels historiques, autant de casse‐tête pour la SNCF. Aussi il a été décidé de se rapprocher de l’Unecto pour lancer un appel à projets auprès des associations membres. L’Unecto a ainsi aidé au choix des dossiers retenus, quant à la solidité des projets et la vision d’ensemble sur l’avenir des matériels convoités. L’origine géographique constitue un autre élément pris en compte. Pas question bien sûr d’envoyer la voiture saucisson ex État sur le train Thur Doller Alsace. À l’inverse, la voiture de 3e classe AL y a toute sa place.

En appliquant ces différents critères, une répartition a pu se faire entre les différentes associations retenues dans le projet. Le repreneur du site, Les Ateliers de Vandeuvre, conserve également quelques matériels à travers la nouvelle association du « Patrimoine de la Compagnie des Chemins de Fer des Ardennes ». La BB 13052 25 kV en livrée bleue reste sous la rotonde, tout comme la rame RTG 2000. Neuf matériels sont ainsi confiés à la nouvelle association.

Pour les autres, des convois spéciaux ont été organisés afin de rejoindre leur nouvelle destination. Mais, avant cela, il a fallu sortir les différentes machines et autres voitures de la rotonde. Plus facile à dire qu’à faire, quand on sait que le pont tournant est resté à l’arrêt près d’une vingtaine d’années. À l’heure de la remise en marche, après quelques petits soucis vite réparés, le pont a montré qu’il était encore parfaitement en état de marche.

C’est donc à l’aide du tracteur Y 7218, et de quelques agents SNCF dépêchés spécialement, que les convois ont pu être formés avec les matériels sortants. Ainsi, pendant quelques heures, les manœuvres ont repris comme autrefois, dans un décor sorti tout droit des années 1960, resté inchangé, sans dégradation majeure, ni tags habituels de ce type d’endroits. Un premier départ a pu être organisé en décembre 2023 pour le matériel vapeur, en particulier la 150 P13 partie pour la Normandie au Pacific Vapeur Club. L’autre vapeur, la 230 D 9, a rejoint le train touristique de la vallée de l’Aa dans le Pas de Calais, destination logique pour une machine des chemins de fer du Nord.

Fin janvier, de nouveaux convois ont été organisés vers les différentes destinations à travers la France. Les associations sélectionnées se chargeront d’entreprendre les restaurations des matériels avant de les présenter au public. Seule la Standard Z 1567 reste conservée par la SNCF, du moins pour l’instant, en attendant de lui trouver un point de chute en rapport avec son histoire. L’idéal serait de former une rame avec deux éléments entreposés en gare de Wassy, sous bâche, ce qui ne garantit pas forcément un bon état de conservation. Ces trois voitures, dans l’hypothèse où elles seraient rénovées et réunies, pourraient trou- ver place dans le musée que la RATP envisage de créer sur le site de l’Atelier Central de Championnet. Mais, là encore, le musée n’est qu’une hypothèse, soutenue tout de même par Jean Castex, le président de la RATP. Beaucoup d’incertitudes donc, mais de l’espoir néanmoins, et pourquoi pas un petit miracle à l’arrivée. Les grandes et belles histoires sont souvent faites de ces ingrédients. Alors, croisons les doigts !

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DE L'ARTICLE DANS

Historail n°69

Vous êtes abonné à RAIL PASSRail Pass est la formule d’abonnement
100% numérique du Groupe La Vie du Rail.

- Accès à tous les numéros en cours et aux archives
des magazines du groupe La Vie du Rail
(Rail Passion, La Vie du Rail hebdo et mag et Historail)

- Accès à toutes les vidéos en cours
et aux archives de Rail Passion.

Soit près de 1 000 numéros et 150 vidéos !
En savoir plus
ou vous avez acheté ce numéro ?
Connectez-vous pour pouvoir lire ce numéro en ligne.



Sur le même sujet

  • Le numéro 66 est disponible !

    13 juillet 2023 - A lire

    ⚠️ Le nouveau numéro d’Historail est disponible !   Au sommaire de ce numéro : Promenade sur la Transcévenole Itinéraire d’un « sénateur du rail » La Cellule des matériels...

  • Rouen – Marseille par le train en 1861

    10 février 2023 - A lire

    Rouen - Marseille par le train, à la mi-octobre 1861, était, pour Mlle Anna Shackleton, voyageant seule, une grande aventure, qu’elle a racontée en détail à son amie et pupille...

  • Pour mieux vous connaître…

    06 janvier 2023 - A lire

    📌 Chers lecteurs, chers abonnés, En ce début d'année 2023, nous vous remercions pour votre fidélité et nous sommes ravis de commencer une nouvelle année avec vous !   Afin...

  • LES INTERNATIONALES DU RAIL

    27 juillet 2022 - A lire

    De nombreux anniversaires en 2022 2e partie : Les débuts de la Conférence européenne des horaires (CEH) (1922-1939)   À l’initiative du Verein allemand, une Conférence européenne des horaires des trains...

  • Le numéro 61 est disponible !

    07 avril 2022 - A lire

    Le nouveau numéro d’Historail est enfin disponible ! Retrouvez-le à la Boutique de La Vie du Rail au 29 rue de Clichy à Paris ou sur notre site. Au sommaire de...

  • La fabuleuse histoire des transports parisiens

    04 avril 2022 - A lire

    En près de 200 ans, les transports ont imprimé l’histoire de la capitale. Ce besoin inexorable de déplacements s’inscrit dans une logique d’expansion sans fin qui se prolonge encore aujourd’hui....

4 Commentaires

  1. Güntürk Üstün 7 juin 2024 23 h 16 min

    Rappelons que la chère Z 1567 -livrée verte- (appartenant au dépôt de St Lazare Levallois) avait accompli 53 ans de service à la SNCF.

    Répondre
  2. Güntürk Üstün 7 juin 2024 23 h 19 min

    Notons que la chère Z 1572, devant être exposée au musée des transports urbains, périurbains et ruraux de Saint-Mandé est finalement préservée par une association à Wassy.

    Répondre
  3. Güntürk Üstün 7 juin 2024 23 h 28 min

    120 après les Rotondes de Mohon vont donc connaître une nouvelle jeunesse. C’est une réussite voulue par tous les acteurs de ce dossier: préserver un patrimoine historique et insolite local.

    Répondre
  4. Güntürk Üstün 7 juin 2024 23 h 37 min

    Il s’agit de la motice de la RTG T-2010 du parc SNCF préservée à l’annexe de la Cité du Train dans la rotonde de Mohon à Charleville-Mézières (Ardennes). Elle avait radiée le 25 septembre 1995 à l’âge de 22 ans.

    Répondre

Commenter l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS