fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • © Le Monde Illustré

    En gare de Paris- Orléans ; repiquage des meules destinées aux moulins.

  • © Musée Carnavalet/Ville de Paris

    En route pour Versailles : convoi de prisonniers passant sur la place du nouvel opéra.

  • © Doc. PLM

    Ravitaillement de Paris, nuit du 3 au 4 février : arrivage du premier convoi de vivres en gare de Paris-Bercy.

Il y a 150 ans, Paris en 1871. Du siège de Paris à la Commune…

16 juin 2021
- -
Par : Georges Ribeill

Le jeu équivoque des compagnies et de leur personnel

Dans Paris assiégé par l’armée de Bismarck, les compagnies et leurs agents contribuent à résister patriotiquement : dans leurs ateliers et gares, on fabrique des armes et des ballons, on moud du blé. L’armistice du 28 janvier change la donne. Mais Paris reste aux mains d’un peuple armé, hostile au nouveau pouvoir réactionnaire installé à Versailles. Le rôle des compagnies va changer. Au ravitaillement de la population, succède, après le 18 mars et l’organisation de la Commune, un rôle décisif militaire : fourbir à Versailles les armées qui iront mater l’insurrection. Les compagnies vont jouer intra-muros un rôle ambigu, au service de la répression en réalité. Dans cet affrontement sanguinaire entre deux camps, on perçoit la résistance triomphante des « féodalités du rail » tenant bien en mains des agents asservis.

Automne-hiver 1870. La mobilisation patriotique des compagnies et de leurs agents

Durant le premier siège de Paris par les Prussiens 1, plus un seul train ne circule entre Paris et la province. Les compagnies cherchent à garder la main sur leurs employés des services centraux et des gares comme sur les ouvriers de leurs ateliers désoeuvrés, en les mobilisant au service de la défense nationale et au secours des Parisiens assiégés. Les agents de l’Ouest, du Paris-Orléans (PO) et du Nord sont organisés en bataillons spéciaux de la Garde nationale, les 243e, 251e et 256e, c’est-à-dire mobilisés à leur emploi. Cette mobilisation revêt des aspects sociaux bien tangibles, voire spectaculaires.

Ainsi les compagnies participent à la floraison d’ambulances qu’assiste une Société internationale qui n’est pas encore devenue la Croix-Rouge ; des blessés sont accueillis dans les salles d’attente des gares transformées en infirmeries ; trois compagnies ont installé des lits à leur siège : au Midi, 4, rue Clary ; au PLM, 88, rue Saint-Lazare ; au Paris-Orléans, 8, rue de Londres mais aussi à la gare d’Ivry. Le président du Nord, le baron Alphonse de Rothschild, en a confié l’organisation à son épouse, au siège même de sa banque, 19, rue Laffitte. Dix-sept ateliers parisiens de mécanique sont convertis opportunément en arsenaux auxiliaires de l’État, dont les ateliers du PLM (2, rue du Charolais), de l’Est (22, rue Pajol), du Nord (78, rue des Poissonniers), de l’Ouest (116, rue Saussure), du Paris-Orléans (rue Picard) et du Chemin de fer de Sceaux (place d’Enfer). On y répare des armes, on y fabrique des canons et des affûts. La réparation des fusils chassepots et à tabatière exigeant des ouvriers qualifiés, les gardes nationaux et les gardes mobiles peuvent venir y faire réparer leurs fusils gratuitement. Les ateliers de l’Orléans et de l’Ouest ont en charge la construction de locomotives et wagons blindés, qui seront employés bientôt contre les Prussiens dans les combats de Villiers, Choisy et du Bourget2.

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DE L'ARTICLE DANS

Historail n°57

Vous êtes abonné à RAIL PASSRail Pass est la formule d’abonnement
100% numérique du Groupe La Vie du Rail.

- Accès à tous les numéros en cours et aux archives
des magazines du groupe La Vie du Rail
(Rail Passion, La Vie du Rail hebdo et mag et Historail)

- Accès à toutes les vidéos en cours
et aux archives de Rail Passion.

Soit près de 1 000 numéros et 150 vidéos !
En savoir plus
ou vous avez acheté ce numéro ?
Connectez-vous pour pouvoir lire ce numéro en ligne.



Sur le même sujet

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS