Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • © Signal Corp USA

    Locomotive de manœuvre 0-4-0ST de l’armée américaine à Saint-Nazaire, le 1er novembre 1918.

  • © National Archives Catalog 51547

    Lofts mobiles à gauche, l’entrepôt A-5-3 à droite et le camp Williams en arrière-plan, le dépôt d’approvisionnement avancé no 1. S.C. Is-sur-Tille.

  • © AEF Signal Corps. NARA/111–SC-52275

    Convoi ferroviaire à Gièvres.

Le soutien du Corps expéditionnaire américain pendant la Grande Guerre (1re partie)

29 novembre 2021
- -
Par : Traduction et adaptation par Pascal PETIT de l’article « Transportation Engineering, AEF » publié dans The Military Engineer n° 130 de juillet- août 1931 et rédigé par Louis A. Jenny, ancien ingénieur concepteur, service des transports de l’AEF, major réserviste du Corps of Engineers.

Le 6 avril 1917 marque l’entrée des États-Unis dans le premier conflit mondial. Au mois d’août suivant, les Américains vont débuter le déploiement d’une logistique titanesque destinée à soutenir les forces alliées. Mais au préalable, deux hommes du futur Transportation Corps sont chargés de préparer l’infrastructure nécessaire au débarquement et à l’acheminement des troupes et du matériel vers le front : le colonel William J. Wilgus assisté de l’ingénieur Louis A. Jenny. Ce dernier est l’auteur de l’article « Transportation Engineering, AEF » publié dans « The Military Engineer » n° 130 de juillet-août 1931, traduit et adapté ici.

Le 1er juin 1917, alors que l’auteur* se rendait en France sur le navire à vapeur Baltic, en tant que membre du premier Corps expéditionnaire américain du général Pershing, il fut informé par le colonel Harry Taylor, officier mécanicien en chef de l’American Expeditionary Forces (AEF), que, puisqu’il était le seul ingénieur des chemins de fer de l’expédition, il lui appartiendrait de fournir les installations portuaires et ferroviaires nécessaires à l’armée américaine en France. Avant d’accoster à Liverpool le 8 juin, de nombreux croquis de quais et de gares avaient été réalisés et des listes de matériels provisoires avaient été élaborées sur la base d’un ravitaillement de 75 000 hommes. Trains et autres exigences de transport ont également été pris en considération. Personne n’aurait pu prévoir quoi que ce soit comme la tâche prodigieuse qui nous attendait à notre arrivée en France. Le projet initial était d’envoyer en France environ 50 000 à 75 000 hommes en peu de temps et d’augmenter ce nombre à 500 000 hommes si nécessaire. La nécessité, bien sûr, s’est fait sentir et de grands contingents de troupes au rythme d’environ 300 000 hommes par mois sont arrivés avant que nous ayons eu l’occasion de préparer leur accueil et leur transport. Un tel programme sans précédent a nécessité une grande force humaine pour planifier et construire des installations portuaires et ferroviaires à une échelle jamais tentée auparavant dans l’histoire de l’humanité. Le Transportation Corps atteignit une force d’environ 49 000 hommes vers la fin de la guerre.

La section du front devant être occupée par les forces américaines était principalement déterminée par la disponibilité des lignes de transport,

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DE L'ARTICLE DANS

Historail n°59

Vous êtes abonné à RAIL PASSRail Pass est la formule d’abonnement
100% numérique du Groupe La Vie du Rail.

- Accès à tous les numéros en cours et aux archives
des magazines du groupe La Vie du Rail
(Rail Passion, La Vie du Rail hebdo et mag et Historail)

- Accès à toutes les vidéos en cours
et aux archives de Rail Passion.

Soit près de 1 000 numéros et 150 vidéos !
En savoir plus
ou vous avez acheté ce numéro ?
Connectez-vous pour pouvoir lire ce numéro en ligne.



Sur le même sujet

Commenter l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS