fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • ©Arch. dép. d’Indre-et-Loire, fonds J. Chauvin

    Dans la perspective du débarquement, depuis le printemps 1944, les bombardements alliés visent à annihiler les chemins de fer entre la Loire et la Seine afin de bloquer l’acheminement de renforts allemands (20 mai 1944, dépôt des machines de Tours).

  • ©Coll. privée

    Maquette d’un P-38 Lightning « à deux queues » par un apprenti charpentier de Langeais ; le socle est une douille récupérée. Certains témoins ont cru que des appareils de ce type avaient mitraillé le train le 6 août, mais ce n’est pas le cas.

  • ©Archives départementales d’Indre-et- Loire, fonds Jean Chauvin

    Deux photographies trouvées sur le sergent Barney F. Arnold, de l’US Air de Diboll (Texas), tué dans le mitraillage du 6 août à Langeais.

Le train de Langeais mitraillé en gare

10 décembre 2020
- -
Par : François Chauvin

L’histoire d’un des derniers trains de déportés et de prisonniers de guerre

C’est l’histoire des derniers trains partis de Rennes en août 1944, alors que l’occupant nazi s’acharne à emporter dans sa retraite son triste butin de déportés et de prisonniers de guerre. Au fil de cette marche au supplice, le convoi se gonfle de résistants extraits des prisons des villes traversées. C’est un calvaire de 13 jours jusqu’à Belfort, avant les camps d’Allemagne. Le nom de Langeais lui reste attaché. C’est dans cette localité tourangelle qu’un drame, le mitraillage du convoi par l’aviation alliée, provoque 19 morts, mais dans la confusion permet aussi plus de 150 évasions.

De 1941 à 1944, plus de 700 convois de déportés partent de France vers l’Allemagne à un rythme qui s’accélère, de 19 en 1941 à 326 en 1944. Ils transportent 76 000 déportés juifs dont seuls 2 500 ont survécu et 75 000 résistants et politiques dont 45 000 sont revenus. Le train de Langeais emporte plus de 1 100 déportés civils identifiés, résistants ou otages surtout bretons, et environ 450 prisonniers de guerre (PG) américains, britanniques ou canadiens. Il faut y ajouter quelques Français libres, mais aussi ceux qui ne sont pas dénombrés, en particulier des tirailleurs sénégalais ; alors que dès 1940, 1,8 million de PG français ont été transférés en Allemagne vers les camps pour soldats (Stalag) ou pour officiers (Oflag), du fait des préjugés raciaux nazis, les militaires originaires des colonies ont été maintenus en détention dans des camps de transit en France (Frontstalag). Le train emporte aussi des rebelles, déserteurs et objecteurs de conscience allemands en vue d’être jugés. Au total, à un moment ou à un autre du parcours, ils sont peut-être de l’ordre de 2 000, entassés dans ces wagons. Autant de destins singuliers réunis1.

Deux convois au départ de Rennes

Fin juillet 1944, la 3e armée américaine du général Patton débouche de Normandie et s’engouffre en Bretagne puis se dirige vers l’est par la rive nord de la Loire, tandis que les Allemands engagent leur repli par la rive sud. À partir du 29 juillet, les combats se rapprochent de Rennes. Mais le 1er août, les Américains sont arrêtés par les tirs d’une batterie de DCA. Dans la journée, les Allemands ordonnent aux détenus de la prison de préparer leur paquetage.

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DE L'ARTICLE DANS

Historail n°55

Vous êtes abonné à RAIL PASSRail Pass est la formule d’abonnement
100% numérique du Groupe La Vie du Rail.

- Accès à tous les numéros en cours et aux archives
des magazines du groupe La Vie du Rail
(Rail Passion, La Vie du Rail hebdo et mag et Historail)

- Accès à toutes les vidéos en cours
et aux archives de Rail Passion.

Soit près de 1 000 numéros et 150 vidéos !
En savoir plus
ou vous avez acheté ce numéro ?
Connectez-vous pour pouvoir lire ce numéro en ligne.



Sur le même sujet

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS