fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • © DR/Coll. privée

    Rare exemple d’emballage complet de colis pour prisonnier de guerre de novembre 1940 : fiche rose « État Grande Vitesse » de Paimbœuf à Paris-La Chapelle via Paris-Batignolles-Paris-Nord, fiche numérotée « Prisonniers de guerre » CC 12 ter collée sur le colis (n° 32), enfin réexpédition du stalag XI B de la région de Hanovre vers un Arbeitskommando (groupe de travailleurs).

  • © L’illustration, 1941

    Réparation des colis pour prisonniers de guerre par les Compagnons de France, un mouvement de jeunesse maréchaliste.

  • © L’Illustration, 1941

    Des bénévoles de la Croix-Rouge de Vichy préparent des colis pour les prisonniers de guerre.

Les colis postaux, de la « drôle de guerre » aux Stalags (2nde partie)

6 mai 2021
- -
Par : François Chauvin

Lire la 1re partie

1940-1944 – Quand la SNCF transportait les colis des Français prisonniers de guerre puis des travailleurs en Allemagne.

À partir de juin 1940, 1,8 million de militaires français prisonniers de guerre sont transférés en Allemagne, vers un camp pour soldats (stalag) ou officiers (oflag). En 4 ans, 91,5 millions de colis familiaux, soit 415 500 tonnes, leur sont acheminés par le service des colis postaux de la SNCF, les chemins de fer exerçant depuis 1892, au nom de l’État et sous le contrôle des PTT, le monopole des messageries. Il s’y ajoute, à partir de 1942, les colis pour les requis du Service du travail obligatoire. Indispensable à la solidarité envers les prisonniers de guerre et les travailleurs du STO, le transport des colis postaux est rendu plus difficile encore par les pénuries, les exigences de l’occupant et les bombardements.

C’est à partir d’octobre 1940 que les autorités militaires allemandes autorisent l’expédition de paquets-poste et de colis postaux aux prisonniers de guerre (PG) en Allemagne. Ils transitent par deux centres de regroupement, Paris-La Chapelle-Intérieure en zone occupée (ZO) et Lyon-Vaise en zone non occupée (ZNO). Dès novembre, la propagande allemande exploite le sujet. L’Agence de presse Nora, qu’elle contrôle en sous-main, sollicite l’autorisation de réaliser un reportage photographique à Paris-La Chapelle- Intérieure. Les clichés sont partagés avec une agence allemande qui va de son côté dans les camps de prisonniers photographier l’arrivée des fourgons. Chaque prisonnier peut recevoir un colis postal de 5 kg tous les deux mois et un paquet de 1 kg tous les mois. En 47 mois, jusqu’à la libération de Paris en août 1944, La Chapelle traite 60,3 millions d’objets de messagerie (à 90 % des colis), soit environ 280 500 t chargées à bord de 24 323 wagons. Durant la même période, Lyon-Vaise en achemine 31 millions (à 84 % des colis), soit environ 135 000 t. Le transport des paquets et colis postaux connaît son pic en 1942, avec un total de 29,2 millions d’objets (95 % de colis). Lyon expédie 9 331 058 colis et 413 030 paquets, soit 47 068 t et Paris, 18,4 millions de colis et 1 million de paquets, soit 93 000 t. Novembre 1942 est le plus gros mois de toute la guerre : en vue de Noël, près de 2,4 millions d’objets sont expédiés de La Chapelle à bord de 1 084 wagons. Depuis le 1er janvier 1941, afin de restreindre le flux,

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DE L'ARTICLE DANS

Historail n°57

Vous êtes abonné à RAIL PASSRail Pass est la formule d’abonnement
100% numérique du Groupe La Vie du Rail.

- Accès à tous les numéros en cours et aux archives
des magazines du groupe La Vie du Rail
(Rail Passion, La Vie du Rail hebdo et mag et Historail)

- Accès à toutes les vidéos en cours
et aux archives de Rail Passion.

Soit près de 1 000 numéros et 150 vidéos !
En savoir plus
ou vous avez acheté ce numéro ?
Connectez-vous pour pouvoir lire ce numéro en ligne.



Sur le même sujet

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS